A- Le dessalement de l'eau de mer

Besoin en eau douce

Les trois quarts de la surface de notre planète sont recouverts d’eau mais d’eau salée malheureusement. L'eau douce ne représente que 2,5 % du volume total mondial.

De plus ces ressources sont reparties de façon non équitable sur la planète :

eau-ressource.jpg

Ainsi l’osmose inverse est un des procédés utilisés dans le dessalement de l’eau de mer. D'abord développée pour les besoins des sous-mariniers américains, qui ne pouvaient pas emporter des bouteilles d'eau minérale avec eux, l'osmose inverse nécessite de traiter au préalable l’eau de mer en la filtrant et en la désinfectant afin de la débarrasser des éléments en suspension et des micro-organismes qu’elle contient. Puis enfin, le procédé d’osmose inverse que nous avons vu tout à l’heure est mis en place. Au final : seules les molécules d’eau traversent la membrane, fournissant ainsi une eau douce potable.

Comme nous l’avons vu sur la carte de la disponibilité des eaux, le moyen orient ce trouve dans une situation critique, ainsi c’est une région dans laquelle l’osmose inverse s’est beaucoup développé :

arabie-1.png

L'usine de dessalement

Certaines usines de dessalement utilisent le phénomène d’osmose inverse pour obtenir de l’eau pure. Ces centrales utilisent aussi des modules de membranes spiralées comme ceux utilisée dans la centrale de Statkraft mais de manière différente.

tel-aviv.png

                                            Centrale de dessalement alimentant Tel Aviv.

Dans l’usine de dessalement, l’osmose inverse est utilisée. On force donc l’eau à traverser la membrane. Le module de membrane spiralées est le même que celui de le centrale de Statkraft. Dans l’usine de dessalement, contrairement à la centrale osmotique de Tofte, ce sont les petites grilles d’espacement qui sont reliées aux trous du tube.

module-scma-copie.png

osmo-inverse-1.png

Dans la coupe ci-contre les différentes couches de la membrane spiralée sont représentées. L’eau de mer, à purifier, s’est infiltrée dans les espaces  créés par les grandes grilles d’espacement.

Pour contrer le phénomène osmotique, l’eau de mer est injectée dans les modules avec  50 à 80 bars de pression.  La pression va donc  obliger l’eau salé à rejoindre le coté de l’eau douce c’est-à-dire dans les petite grilles d’espacement.

Comme les petites grilles d’espacement  communiquent avec le tube, il ressortira de ce dernier de l’eau douce et purifiée ! Il faudra aussi se débarrasser du reste d’eau salée non purifiée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site